Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/ouvragel/public_html/plugins/system/rokextender/rokextender.php on line 32
Historique

L'association

L'association, le « Comité du Souvenir des Défenseurs de Villy-La Ferté », regroupe bénévoles et passionnés et a pour objectif  de préserver la mémoire de ces hommes ayant péris au cours des durs combats de cette forteresse bien connue de la ligne Maginot.

Le monument aux morts et la nécropole sont là pour symboliser leur dévouement et leur sacrifice au service d’un pays.

Par ailleurs, chaque année la samedi le plus proche du 19 mai, nous organisons une cérémonie du souvenir en hommage aux disparus. Les jours suivants sont consacrés à une grande reconstitution militaire où guides en costumes d’époque s’affairent à présenter l’ouvrage au public.

L’exposition de plusieurs véhicules et armes d’époque à l’extérieur ainsi que des figurants eux aussi en uniformes permet de replonger dans l’atmosphère tumultueuse de cette période.

 

Liste des membres actifs depuis le 24/03/2017:

 

 

   

Daniel COURTAUX (président du comité)

Richard PHILBICHE (premier vice-président)

Guy LINA (deuxième vice-président, guide bénévole)

 

Alexandre MIKULA (trésorier)

Alex LINA (trésorier-adjoint et guide bénévole)

Tania DUPONT (secrétaire)

Benjamin DUMONT (secrétaire-adjoint, guide bénévole)

Philippe DUPONT (administrateur, guide bénévole)

David HARMAND (administrateur, guide bénévole)

 

Rémi DUPONT (guide salarié, gérant du batiment d'accueil,

administrateur du site internet, créateur de brochures  et d'affiches pour le comité)

Annie LAURENT (hotesse du batiment d'accueil)

Lysiane SCHMITT (hotesse du batiment d'accueil)

 

Richard TUCKER (guide anglais  http://maginotlinetours.co.uk/)

Roger SCHMIDT (guide bénévole trilingue)

Maxime DUPONT (développeur du site internet,

graphiste, création de brochures et d'affiches)

Jean-Marie HARMAND (bénévole chargé des recherches bibliographiques

en relation avec les familles des soldats)

Nolan HARMAND (bénévole)

 Jean-Pierre CARTIER (bénévole)

Killian GRAVIER (guide bénévole)

Ludovic CARTIER (guide bénévole)

Hugo DUPONT (bénévole)

Zélia DUPONT (bénévole)

Pierre TOTOT (guide)

Anthony RAMSPACHER (bénévole)

Vanessa MIK (bénévole)

Manuel TEJEDO-CRUZ (vice-président Amicale 136è RIF, bénévole)

Patrick MACHINET (bénévole)

Marie-Thérèse DUVAL

Christiane DUBIEF BORE 

Cyrille LHOTTE

Hubert LHOTTE

Lucie LOUIS

Florence VALET (bénévole)

Lucie LINA (bénévole)

Roger DOHERTY 

Anne DOHERTY

Jean BIGOT (bénévole chargé de l'entretien du site)

Lionel RIFF (bénévole)

Fabrice GREINHOFFER

Michel BOITEL

Isabelle CLAUDEL

Gérard GEORGES

Denis GILLE

Marc MOTTE

Monique CLAUDEL

Jeannine LIGNON MONTAGNE

 

 

Partenaires

 

 france2        

Fort Casso.

Ouvrage d’infanterie correctement restauré de la ligne Maginot.

http://www.fortcasso-maginot.com/

 

La Hure.

Une association dynamique de reconstituants ardennais.

http://lahure-reconstitution.jimdo.com

 

Bois-du-Four.

Seul ouvrage mono-bloc visitable.

http://asso.patrimoine.free.fr/maginot-a5/

 

L’Immerhof.

Petit ouvrage d’artillerie, unique en son genre et correctement restauré.

http://www.maginot-immerhof.fr/

 

Les Bergers des Pierres.

Association mosellane de passionnés: des chateaux-forts à la ligne Maginot.

http://bergersdespierres-moselle.fr

 

Hackenberg.

Le plus gros ouvrage de la ligne Maginot.

http://www.maginot-hackenberg.com/

 

Michelsberg.

Fort préservé par une équipe motivée.

http://michelsberg.pagesperso-orange.fr/

 

Four-à-Chaux.

Un ouvrage capturé et expérimenté par les allemands.

http://www.lignemaginot.fr/

 

 

 france3  

Schoenenbourg.

Fameux ouvrage d'artillerie bombardé en 1940 par des "Grosses Berthas"

http://www.lignemaginot.com/accueil/indexfr.htm

 

Casemate de l’Aschenbach.

Un exemple de casemate CORF entièrement restaurée.

http://www.maginot68.com/pages/racine.php

 

Casemate d’Esch.

Un autre exemple de casemate CORF.

http://www.lignemaginot.com/ligne/tourmaj/fr/esch0.htm

 

L’abri de Hatten

Un exemple d’abri typique de la ligne Maginot.

http://www.maginot-hatten.com/fr/index.php?lang=fr

 

 

 france4 

L’ouvrage de la Frassinéa

Un fort d’infanterie de la ligne Maginot alpine.

http://www.frassinea.asso.fr/

 

L’ouvrage de l’Agaisen.

Un fort d’artillerie de la ligne Maginot alpine.

http://agaisen.pagesperso-orange.fr/

 

 

Autres liens:

 

http://www.fortluton.co.uk/home/

 

La Ligne Maginot

La ligne Maginot, du nom du ministre français de la Guerre André Maginot, est un gigantesque réseau de fortifications françaises le long des frontières avec l’Allemagne, l’Italie, la Suisse, la Belgique et le Luxembourg sur un peu plus de 700 kilomètres.

En effet au sortir de la Première Guerre mondiale (plus de 1.5 millions de morts), l’armée française imagine un nouveau système de défense derrière lequel le pays pourrait, en cas de nouveau conflit avec l’Allemagne, mobiliser ses forces en bon ordre.

 

En 1925, la Commission de Défense des Frontières (CDF) pense les formes générales de la future Muraille de France : fortifications puissantes en face de l’Allemagne et de l’Italie, sommaires devant le Belgique. Les travaux commencent en 1928 avec l’ouvrage de Rimplas dans les Alpes et le Hackenberg en Moselle dès 1929. 

Le coût total de la ligne Maginot est de cinq milliards de francs anciens, ce qui représente environ 1.6 % du budget de l’État sur une période de dix ans.

 

Le 10 mai 1940, la Wehrmacht passe à l’offensive en attaquant simultanément les Pays-Bas, le Belgique et le Luxembourg.  

Le 15 au matin, la Wehrmacht rentre en contact avec l’ouvrage de la Ferté, qu’elle élimine dans la nuit du 18 au 19 mai. Quatre semaines plus tard, c’est au tour des équipages des ouvrages et casemates du secteur fortifié de Montmédy d’opérer un repli stratégique plus au sud dans la région de Verdun. Ces derniers se feront malheureusement capturés. Les Allemands ont réussi à prendre à revers la ligne Maginot et l’ensemble des corps d’armée français. 

 

En 1944, l’ouvrage du Hackenberg est réutilisé par les Allemands pour lutter contre l’avance américaine, mais la tentative échoue lamentablement au bout de plusieurs jours de combat.

Après la Seconde Guerre mondiale, la majorité de ces ouvrages est laissé à l’abandon. Seuls quelques uns sont encore propriétés de l’armée à l’heure actuelle. D’autres furent repris et mis en valeur par des passionnés et des équipes de bénévoles, ceci pour permettre au grand public de connaitre la valeur et l’intérêt de cette fameuse ligne Maginot, trop souvent mal connue et victime de préjugés.

 

 

 

Carte à l'échelle nationale de la Ligne Maginot

 

 

 

 

 

 

 

Ou et comment visiter?

 
 
Visites de l'ouvrage fortifié
 
 
L'ouvrage est ouvert tous les jours du 15 mars au 15 novembre 2017 aux tarifs suivants:
6€ par adulte / 3€ par enfant (-14 ans)

Payement chèque ou espèces.

Les départs de visite se font:
du lundi au samedi: dès 14H et 16H.
tous les dimanches et jours fériés: dès 14H, 15H et 16H.

En dehors des horaires habituels, des visites restent possibles sur réservation:
Forfait minimum de 40€ par groupe.
Si le groupe comporte 15 personnes voir plus, tarif de 5€ par visiteur.

Réservations ou renseignements via le lien "Nous Contacter"

Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téléphone: 03 24 52 97 47 / 06 02 25 42 36

N'hésitez pas à poster votre avis sur TripAdvisor ou nous suivre sur Facebook.

 
---------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Visits of the fort
 
 
Open from 15th of March to 15th of November
Guided tours in French (sometimes in English)
6€ per adult / 3€ per child (-14 years)

Payment by check or cash.

Guided tours in French (sometimes in English) start at:
Monday to Saturday: 14H and 16H.
Sunday and bank holidays: 14H, 15H and 16H.

Beside the normal opening hours, individuals tours in English are possible under reservation.

Booking or more informations with the link "Nous contacter"

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Telephone: 03 24 52 97 47

Please do not hesitate to rate us on TripAdvisor or follow us on Facebook.

 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
 
 

L'ouvrage de La Ferté

L’ouvrage de La Ferté, parfois surnommé ouvrage de Villy - La Ferté, est une forteresse de la fameuse ligne Maginot, situé dans le secteur fortifié de Montmédy à plus de 15 kms de Sedan. 

Il demeure célèbre pour avoir été le seul ouvrage de la Muraille de France ou toute une garnison périt asphyxié durant les durs combats de mai 1940; les autres ouvrages durent soit etre évacués, soit obligés de se rendre après la signature de l’armistice.

 

L’ouvrage est confié au 3ème CEO (Compagnie d’Equipage d’Ouvrage) du 155ème RIF (Régiment d’Infanterie de Forteresse) et placé sous le commandement du lieutenant Roger Guiard, remplacé le 20 mars 1940 par le lieutenant Maurice Bourguignon.

 

 

L’équipage total compte 95 soldats, 9 sous-officiers et 3 officiers soit 107 personnes répartis dans deux blocs de combats; ces derniers étant reliés par une gallerie souterraine longue de 280 mètres.

 

Le 10 mai 1940 marque le début de l’offensive allemande à l’Ouest. Le 15 mai, la Wehrmacht rentre pour la première fois en contact avec la Ligne Maginot.

Du 16 au 18 mai, les duels d’artillerie opposent français et allemands. Le village de Villy sous la protection du 23ème RIC (Régiment d’Infanterie Coloniale) tombe dans la journée du 18. Plusieurs dizaines de canons allemands bombarderont la forteresse durant ces quelques jours avec plus de 20.000 obus tirés.

 

Le lendemain matin au 19 mai, l’équipage ne donnera plus jamais signe de vie. Une compagnie disciplinaire allemande évacuera par la suite les corps. Durant l’été, un film de propagande est tourné sous l’impulsion de Joseph Goebbels pour renforcer le mythe de l’invincibilité du IIIème Reich.

 

Se souvenir, c’est permettre au grand public de replonger dans l’atmosphère de cet ouvrage, unique en son genre. 

 

 

 

Vue aérienne de l'ouvrage.

 

Le bloc 1 (en haut de l'image) et le bloc 2 (en bas) sont reliés par une gallerie souterraine à plus de 25 mètres de profondeur.

 

L'ensemble est entouré par un réseau de rails anti-char et de barbelés sur une surface d'un hectare, cas unique sur l'actuelle ligne Maginot.

 

Plus d'articles...

  1. Où et comment visiter ?